L’Analyse Psycho-Organique (APO)

23 Fév 2021 | DÉCRYPTAGE

L’Analyse Psycho-Organique (APO) est une méthode de psychothérapie créée par Paul Boyesen à Londres à partir de 1970. Fils de Gerda Boyesen, psychologue et physiothérapeute norvégienne qui découvre en 1955 la fonction régulatrice des émotions du péristalsisme intestinal, il a cofondé avec elle et sa sœur Mona-Lisa les méthodes de la Psychologie Biodynamique. Paul Boyesen développe et enseigne à Londres son approche spécifique : la « Bio-Analyse », qui est devenu en 1975 « l’Analyse Psycho-Organique ». Cette méthode est enseignée en France, depuis 1985, par l’École Française d’Analyse Psycho-Organique.

 

Les principaux concepts de la méthode

L’Analyse Psycho-Organique est une synthèse conceptuelle et technique entre les données de la psychanalyse (Freud, Férenczi, Jung, Reich), de la bio-analyse et de la psychologie biodynamique. C’est à partir de son expérience clinique que Paul Boyesen a réalisé la nécessité d’analyser les dynamiques inconscientes du transfert et du contre-transfert dans la relation thérapeutique et de penser l’éthique de l’intervention du thérapeute : l’Analyste Psycho-Organique entend le sens que le thérapisant désire trouver dans sa vie et rencontre ses choix (une expérience est toujours un choix d’expérience, conscient ou inconscient) avec un respect inconditionnel. Il a conçu :

  • Un système d’analyse des représentants pulsionnels inconscients : le Primary Impulse Training (PIT), « Travail de l’Impulse Primaire »  lors de l’émergence des expressions inconscientes du thérapisant dans un processus thérapeutique (neuro-végétatives et/ou somatiques, corporelles (actions), émotionnelles, verbales, artistiques), liées à un vécu (passé, présent, futur) représenté (images, rêves, souvenirs, mots, symboles, idées, pensées).
  • Un modèle cyclique intégratif des différents accès à un processus thérapeutique selon le concept bio-analytique du cycle charge-tension/décharge-relaxation déterminant les différentes étapes et les écueils répétitifs d’un développement cycloïde de la personnalité depuis ses origines : le Cercle Psycho-Organique.
  • Les concepts d’énergie résiduelle et d’énergie conséquentielle pour accueillir l’expression des psychodynamiques négatives, traumatiques, et/ou destructurantes de l’histoire du sujet (énergie résiduelle) et l’expression de ses psychodynamiques positives, créatives et/ou structurantes (énergie conséquentielle) : « Le corps des mots », Le « Non Joyeux », « Les contrats familiaux », « Les contrats dans l’inconscient », « Les contrats relationnels », « Le travail de naissance », « Régression-Progression linéaire »,  sont des dispositifs expérientiels de la mise en jeu du champ d’expérience du résiduel et du conséquentiel et des choix d’expérience du sujet.
  • L’inconscient est situationnel : le sujet choisit inconsciemment de vivre des situations d’aujourd’hui qui vont le mettre en contact avec le non-vécu, le non-réalisé inconscient de situations antérieures, pour le vivre et le réaliser aujourd’hui.
  • Les 5 phases de la naissance : Conception, Incarnation, Mouvement, Passage et Réunion, une conception de l’unité organique et symbolique du sujet de l’origine, perdue lors de sa naissance, déterminante de ses conceptions ultérieures et du sens de sa vie.
  • Une première topique de l’Analyse Psycho-Organique : une représentation de l’appareil psychique qui intègre le réel du fondement organique et physiologique de la psyché en un concept dynamique du dialogue entre Réel (Organique Profond) et Symbolique (Concept) via l’Imaginaire (Connexion Organique).

 

Les lignes directrices d’une thérapie dans cette méthode

Le processus thérapeutique commence avec la demande du thérapisant exprimée lors du premier entretien au thérapeute et où l’Analyste Psycho-Organique va entendre la souffrance psychique dont il s’agit, et poser le cadre de sa méthode et des séances. A la fin de ce premier entretien, le prochain rendez-vous, pour une première séance est pris : à partir de ce contrat thérapeutique, le thérapisant va s’installer dans son processus selon la confiance éprouvée dans ce cadre etdans la relation avec son thérapeute, c’est-à-dire selon un transfert de base.  Au fil des séances, le processus thérapeutique va traverser différentes phases, mais c’est le thérapisant qui amène le sujet de ses séances, ce n’est pas le thérapeute qui les détermine selon ses besoins méthodologiques. Les hypothèses thérapeutiques élaborées entre les séances, ou au cours d’une séance cèdent le pas à l’expression du vécu du thérapisant et à sa symbolisation, voire son élaboration. La méthode est au service du processus du thérapisant. L’Analyste Psycho-Organique a acquis plusieurs outils, dispositifs, attitudes, pour accompagner le processus du thérapisant et parfois déterminer une prise de contact intra-psychique avec une expérience refoulée, mais il sait que son thérapisant sait inconsciemment la réponse à apporter à sa question. Le processus se termine quand le thérapisant a trouvé dans sa vie les réponses à sa demande d’origine.

 

Quelles sont les indications privilégiées

L’Analyse Psycho-Organique est indiquée dans la thérapie des dépressions, des angoisses et des troubles de la personnalité, en particulier des troubles dû à des carences narcissiques. Mais c’est aussi une méthode qui convient aux problématiques existentielles, relationnelles, en couple, en famille et au travail.

 

 

Bibliographie

  • Paul Boyesen et Hans-Georg Huber, Pour qui je me réveille le matin, 1993, Paris, éd. Adire
  • Gerda Boyesen, Entre Psyché et Soma, 1985, Paris, éd. Payot
  • Claire d’Hennezel et Muriel Jan, Raconte-moi ta naissance… pour connaître ta vie, 2008, Paris, éd. Alphée
  • Eric Champ, Anne Fraisse et Marc Tocquet, L’Analyse Psycho-Organique. Les voies corporelles d’une psychanalyse, 2015, Paris, éd. L’Harmattan
  • Marc Tocquet, Je suis un corps qui pense. Pour une thérapie corps-esprit, 2019, Paris, éd. Penta
  • Muriel Jan, Voyage au cœur de l’intime, 2020, Paris, éd. Penta